in

Le premier défilé Fendi Haute Couture Printemps-Eté 2021 par Kim Jones

Les débuts Haute-Couture de Kim Jones pour Fendi ont eu lieu le 27 janvier 2021 au Palais Brongniart à Paris. Nommé Directeur Artistique des collections Femme de la maison romaine en septembre dernier, le créateur britannique est également à la tête des collections Homme chez Dior. Influencé par l’œuvre de Virginia Woolf autant que par les codes intemporels italiens, Kim Jones livre une vision romantique de la femme Fendi.

L’unique enregistrement audio de l’écrivaine Virginia Woolf date de 1937, dans une série appelée « Words Fail Me » par la BBC. Cette voix mystérieuse choisie par Kim Jones pour l’ouverture de son premier défilé Fendi Haute-Couture donne le ton de la collection : « Les mots, les mots anglais sont habités d’échos, de souvenirs, d’associations – naturellement. Ils se sont promenés, sur les lèvres des gens, dans leurs maisons, dans les rues, dans les champs, pendant tant de siècles… »  En effet, les mots infusent la collection. Ceux des lettres d’amour de Virginia Woolf à son amante Vita Sackville-West, ou encore du roman « Orlando », sont inscrits dans des minaudières en nacre et sur les bottes en cuir. Le décor du show lui-même est une référence à l’écrivaine, un labyrinthe de miroirs qui abritent des bibliothèques, dans des mini « chambres à soi » de verre.

Pour son premier défilé Haute-Couture, Kim Jones a choisi de s’entourer d’amies fidèles comme Demi Moore, Kate Moss et sa fille Lila, Naomi Campbell et Christy Turlington ou encore Cara Delevingne. Les proches du créateur aux côtés de mannequins androgynes à la bouche carmin ont défilé, vêtus de capes aux longues traines, sur une composition de Max Richter. De la littérature aux arts, Kim Jones s’est inspiré également des fresques peintes par Vanessa Bell, sœur de Virginia Woolf, dans la Charlheston Farmhouse, lieu de réunion régulier du Bloosmberry group auquel elles appartenaient. Ces motifs originaux ornent les robes. Autre motif clef de la collection : le marbre, comme sur la robe impériale portée par Naomi Campbell. Hommage à la Galleria Borghese en Italie, pays chéri par le Bloomsberry group, mais aussi et surtout, pays qui a vu naître la famille Fendi.

L’histoire même de Fendi est la dernière source d’inspiration et non pas des moindres pour cette entrée en haute couture. Kim Jones a notamment rendu hommage à Karl Lagerfeld, amoureux de la littérature comme lui, et également son prédécesseur pendant plus de 50 ans chez Fendi. Ainsi le dernier monogramme Fendi dessiné par Karl est cette fois-ci brodé avec des perles sur des bottes. L’histoire de Fendi est aussi celle d’une famille qui a créé la maison en 1925. Silvia Venturini Fendi est à la tête des collections Homme et Accessoires tandis que Delfina Delettrez Fendi conçoit les collections bijoux et s’est prêtée au jeu du défilé. Comme le résume Kim Jones lui-même « Fendi incarne le plus haut degré de la qualité artisanale et la famille. C’est la troisième génération qui dirige Fendi et je suis l’invité d’honneur qui accompagne la quatrième génération. »

 

© FENDI
Source : www.lvmh.fr

Qu'est-ce que tu penses?

7800 points
Upvote Downvote

10 montres pour homme élégantes sélectionnées sur VALMANO.be

Les tendances matières chez la femme pour la saison printemps-été 21